Stalag

Publié le par bauds

14 avril 1945 :
75ème anniversaire de la libération du Camp Principal du Stalag VI A - HEMER
Après avoir franchi le Rhin les 7 et 8 mars 1945 à REMAGEN et le 23 mars à WESEL, les troupes américaines contournent la région de la Ruhr simultanément par le nord et le sud.
C'est ainsi que se constitue la fameuse "Poche de la Ruhr" dans laquelle le maréchal allemand MODEL se retrouve enfermé avec son groupe d’armées B et plus de 32 500 soldats.
Le 1er avril 1945, les troupes américaines font leur jonction à l’est, dans la ville de LIPPSTADT.
Après le 8 avril 1945, les armées alliées divisent la zone depuis le sud, le plus petit secteur à l'est se rend le lendemain. Le secteur à l'ouest continuera de combattre jusqu'au 18 avril.
La pression devient si forte que les unités du 3ème corps du général BAYERLEIN se replient à partir du 10 avril dans la région de ISERLOHN / HEMER.
Le général BAYERLEIN, subordonné au maréchal MODEL, souhaite une reddition en ordre permettant de préserver la ville de HEMER et le stalag VI A alors que le maréchal MODEL ordonne constamment la poursuite de la résistance.
Parmi les quelques troupes allemandes de combat encore pleinement opérationnelles se trouve le capitaine ERNST, à la tête d’une unité de chars "Tigre", aura, sans y être autorisé par ses supérieurs, un "entretien personnel" avec le colonel américain KRITZ. Ils se mettent d'accord sur une reddition
sans combat des zones encore sous la responsabilité du capitaine ERNST, associée à une libre sortie pour sa compagnie. Son unité de chars se retire sur ISERLOHN. Elle sera l’une des dernières unités à combattre avant de se rendre. 4 500 soldats allemands seront faits prisonniers.
Une des deux unités du général BAYERLEIN, sous le commandement du capitaine Albert ERNST, équipée des chars les plus modernes.
Le 12 avril, le Capitaine ERNST reçoit l’ordre de se positionner pendant 24 heures sur la base aérienne de DEILLINGHOFEN .
Entretemps, les troupes américaines poursuivent leur avancée sur BALVE et les villages aux alentours de HEMER.
Le 13 avril, après une attaque éclair, les premiers éléments américains atteignent la base aérienne de DEILLINGHOFEN et se trouvent ainsi déployés juste devant le Stalag.
Les 12 et 13 avril 1945 le général BAYERLEIN se rend au Stalag VI A pour assurer l’approvisionnement du camp. Les conditions dans le Stalag sont en effet catastrophiques et il n'y a plus guère de vivres pour les 23 000 prisonniers alliés pour les prochains jours.
Lors de sa dernière visite, le 13 avril, le général BAYERLEIN ordonne de préparer la reddition en bonne et due forme. Défendre le camp aurait conduit à son bombardement, donc à un bain de sang. Il s’agit aussi de préserver la ville de HEMER.
Le drapeau blanc est hissé en haut de la colline du JÜBERG. Les troupes américaines sous le commandement du major DALEY croyaient se trouver devant un hôpital militaire allemand et n’étaient donc pas informées qu’il s’agissait d’un camp de prisonniers.
WELLER se montre convaincant. Deux officiers américains l’accompagnent vers le Stalag dans une jeep, sur laquelle un drapeau blanc est hissé.
La libération du Stalag VI A a lieu dans l’après-midi du 14 avril.
Tous les officiers allemands encore présents dans le camp déposent leurs armes devant le bâtiment de la Kommandantur. Les gardiens du camp ont pour la plupart déjà déserté.
Le colonel DAILEY décharge le général W. WUSSOW de ses fonctions de commandant du camp mais lui demande de maintenir l'ordre dans le camp le temps qu’arrivent les unités américaines pour s’en charger.
Pour éviter une catastrophe et sauver la vie des prisonniers, le capitaine allemand Edmund WELLER se rend le 13 avril, avec l’autorisation du général W. WUSSOW, commandant du Stalag VI A, à la rencontre des troupes américaines afin de leur décrire la situation du camp de prisonniers et les craintes d’une perte de contrôle lors d’une offensive militaire.
Un flot de prisonniers russes réussit rapidement à se répandre en ville et commence à piller. Les jours suivants, les Américains interdiront aux prisonniers russes l’accès en ville et les obligeront ainsi à rester au camp.
Les troupes américaines doivent alors positionner deux compagnies d'infanterie de chars pour empêcher les tentatives "d’évasion". Le maintien de l’internement des prisonniers à l’intérieur du camp visera surtout la sécurité des prisonniers russes.
HEMER et les petites communes aux alentours sont occupées dans la soirée du 14 avril 1945.
Le 15 avril, les unités américaines poursuivent leur avancée vers ISERLOHN.
Les généraux BAYERLEIN, Von WELDERNBURG, HAMMER, KLOSTERKEMPER et d'autres officiers capitulent à ISERLOHN. 30 000 soldats allemands sont faits prisonniers.
Les prisonniers alliés du Stalag VI A seront transférés dans les casernes d’ISERLOHN en attendant leur retour dans leur pays.
Quelques jours après la libération du Stalag VI A, les Américains fournissent un état des prisonniers classés par nationalité :
19 411 Russes - 2 753 Français - 548 Belges - 190 Italiens - 140 Polonais - 107 Yougoslaves - 99 Américains - 30 Roumains - 14 Grecs - 4 Tchèques - 4 Britanniques soit un total de 23 302 prisonniers.
Source : "Entrenous". Le magazine de l'A.D.P.G.H.D.
Tous droits de reproduction, de diffusion et de duplications réservés.
adpghdinf@stalag6a6d.fr
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article