Histoire - 1917

Publié le par bauds

Entropie

Voici deux photographies aériennes du même sujet prises prises à 90 ans d'intervalle 
coucy10.jpg

coucy6-3.jpg

Le donjon du château de Coucy, imposant chef d'oeuvre architectural (C'était un des plus gros donjons d'Europe: largeur 30,5 m, hauteur 55 m), est toujours là, bien sûr, mais il a été réduit à un énorme tas de cailloux après sa destruction  en 1917. 

Ces images illustrent bien la notion d'entropie, qui sert à mesurer le degré d'ordre ou de désordre de la matière. (un exemple qui pourrait aussi convenir pour le degré d'intelligence ou de stupidité chez les humains...)
 
Vue générale du château avant 1917.

coucy11.jpg

Vue actuelle

coucy8.jpg

Vue actuelle des restes du donjon

coucy9.jpg

Pour une visite virtuelle du donjon : >>>CLIC>>>link

 

Publié dans HISTOIRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

titi 20/02/2010 16:37


C'est bien triste je veux bien aller le reconstruire !
Merci pour la visite les rats sont contents ! Merci pour l'éclipse j'en réfèrerai à qui de droit.
Bonne journée !


bauds 23/02/2010 14:07



Une association franco-allemande milite pour la reconstruction.  Il faut que j'aille voir cette éclipse. Bonne journée.



EasyDoor 20/02/2010 15:51


Mais dans la vie tout est éphémère. Nous
même humains nous sommes éphémères.
Même ce château de Coucy qui devait paraître éternel à sa construction, disparait petit à petit dans une nature qui reprend sa place.
Dans l'art éphémère l'important n'est pas l'oeuvre finale, mais le talent que l'artiste acquière en faisant, encore et encore son dessin, pour atteindre peut être un jour, la perfection.


bauds 23/02/2010 13:42


Comme Dali qui disait commencer à savoir peindre à 75 ans.


DGigi 19/02/2010 22:22


C'est bien Coucy le Château dans l'Aisne ? Je l'ai arpenté un long après-midi de fin d'hiver ou de printemps frisquet pendant la période où j'ai travaillé de la Ferté Milon à Compiègne en passant
par Soisson.


bauds 20/02/2010 18:06


Oui, c'est bien lui. J'ai aussi travaillé à Laon puis à Soissons pendant plus de dix ans.