Histoire - 1919

Publié le par bauds

1 - Histoire - Après la guerre de 1870, je vous propose une série d'articles intitulés "Histoire" extraits des ouvrages "années mémoire" publiés chez Larousse, et concernant les années 1919 à 1945.

Photo:
Le 17 novembre 1919, des Lorraines et des Alsaciennes descendent les champs-Elysées. Deux jours plus tard, le général Pétain fait son entrée solennelle dans Metz libérée.

2 - Histoire - 1919 - L'aviateur sur le toit
Le 19 janvier 1919, les badauds du quartier de l'Opéra, stupéfaits, voient le populaire aviateur Jules Védrines se poser avec son Caudron G3 sur le toit des galeries Lafayette: un espace de 28 mètres de long sur 12 mètres de large. Son exploit lui vaut de gagner le prix de 25000 francs promis, dès avant la guerre, par la direction des galeries Lafayette. Trois mois après, à Saint Rambert d'Albon, Jules Védrines se tuera dans un banal accident au décollage.
source: Les années mémoire - Larousse

3 - Histoire - 1919 -

Paris-Londres: une première
Le 9 février 1919, 12 passagers, portant chacun 1O kg de bagages, gagnent Londres en 3h30 à bord d'un Farman "Goliath". Dérivé des avions de bombardement, le biplan F60, premier "aérobus de transport", mesure 28 mètres d'envergure, et ses deux moteurs de 270 cv tirent à 140 km/h ses 5 tonnes à pleine charge. A l'intérieur de la cabine, en partie vitrée et garnie de sièges en rotin, les passagers peuvent circuler et fumer. La décoration soignée des parois et du plafond s'inspire des wagons-lits. On y accède au moyen d'un escalier mobile qui permet, en cas de panne, de sortir sans gymnastique dangereuse. Le pilote, niché au-dessus des passagers, à l'air libre, a la vue entièrempent dégagée. Cet avion géant donne, d'après la presse, "une réelle impression de légèreté. La rapidité du décollage, la douceur de l'atterrissage sont caractéristiques". Prix de l'aller-retour Paris-Londres: 400 francs.
Trois jours après la première liaison commerciale Paris-Londres, c'est le premier Paris-Bruxelles auquel participe le constructeur lui même. Les usines Farman, qui comptaient 600 ouvriers en 1914, en avaient 7000 en 1918 et sortaient 300 avions de guerre par mois. Le Goliath, "image de la locomotion aérienne de l'avenir, donne le signal de la reconversion.
source: Les années mémoire - Larousse


4 - Histoire - 1919 -
Le retour des démobilisés
Entamée dès le lendemain de l'armistice, la longue démobilisation se poursuit. L'opération est d'une telle ampleur que Clémenceau a créé un sous secrétariat d'Etat spécialisé. Les Poilus, impatients de retrouver leur foyer - ici un groupe de démobilisés, photographiés le 2 février 1919 à la sortie de la gare de l'Est - ont droit à un complet civil, à un pécule, et à la propriété de leur casque.
source: Les années mémoire - Larousse

5 - Histoire - 1919 - 1er mai de violence
Un mort, six cents blessés, c'est le bilan sévère de cette fête du travail, la trentième depuis sa création, et la première depuis l'armistice.
On a assisté, depuis la fin des hostilités, à une franche poussée du mouvement ouvrier, favorisée par la hausse des prix. Le parti socialiste allait passer en un an de 36000 133000 adhérents, la C.G.T. en compter un million (contre moins de 700000 avant la guerre).
source: Les années mémoire - Larousse

Publié dans HISTOIRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article