Tennis

Publié le par bauds

La saison du blanc

En 1923, pour les joueurs de tennis, l'obstacle, en l'occurrence le filet, se complique de la présence d'adversaires. Malgré ces deux inconvénients, Henri Cochet - classé dixième mondial- , et René Lacoste se mettent en évidence. Sur court couvert tout d'abord, où le premier conserve son titre de champion du monde aux dépens de l'Anglais Gilbert, et où le second conquiert celui de champion de France.

P1260239.jpg

En plein air ensuite, et nous les découvrons ici, fin juillet à Deauville, pour la finale de la zone européenne de la coupe Davis.

P1260240.jpg

Quant aux championnats du monde sur terre battue, ils voient à Saint-Cloud, Suzanne Lenglen la bondissante, conquérir un nouveau titre en éliminant Miss Mac Kane, et l'Américain Johnston terrasser le Belge Washer à l'issue d'un match acharné (4-6, 6-2, 4-6, 6-3) mais empreint de bonne humeur.

P1260238

source : les années mémoire - Larousse

Publié dans HISTOIRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T


Ils avaient de ces tenues à l'époque ! Ma mère était très douée au tennis, j'ai essayé de la suivre mais... je préférais le ping pong . Bonne soirée !



Répondre