Inondations

Publié le par bauds

Les inondatrions qui submergent la capitale et surtout la banlieue, en cette première semaine de janvier 1924, ne se limitent pas à la région parisienne. Elles s'étendent à la Seine-et-Oise, la Seine-et-Marne, l'Aube, la Haute-Seine, l'Yonne où la campagne est noyée autour de Sens. Le Doubs, la Meurthe, la Loire, le Rhône, inondent le paysage ; la Saône paisible s'étale à l'infini, coupant la route Paris-Lyon dans le Chalonnais. En amont de Paris, dans le secteur le plus éprouvé, à Alfortville, Choisy-le-roi, Vitry et Yvry, des centaines de familles ont dû, comme ailleurs, abandonner leur maison.

P1410234.jpg

On n'avait pas vu un tel spectacle depuis 1910. : à la pointe de l'île de la Cité, dans le square du Vert-Galant, l'eau affleure le sommet des réverbères.

P1410235.jpg

La tournée du facteur et du marchand de lait, en bateau, dans les rues d'Ivry où la Seine en crue, inonde - c'est le comble -, les boutiques des marchands de vin.

source : les années mémoire - Larousse

Le square du Vert Galant aujourd'hui

P1410234-ap.jpg

autre sujet d'histoire : >>>  Univers

Publié dans HISTOIRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D

Cela montre bien que personne n'était à l'abri d'inondations!
Répondre
B


Et ça reste toujours valable aujourd'hui.