Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mouchoir d'instruction militaire (suite 3)

Publié le par bauds


Détail
Pour voir le mouchoir en entier:
Mouchoir d'instruction militaire

Si vous souhaitez quelques précisions sur les instructions....
J.L. Lesaffre a quelque peu "dépoussieré" le mémoire qui a été fait il y a plus de 30 ans.
Mémoire qui avait été réalisé avec en partie des pièces de sa collection

Voici le lien vers son site:
link

à suivre : Mouchoir d'instruction militaire (suite 4)
précédent : Mouchoir d'instruction militaire (suite 2)

Publié dans HISTOIRE - mouchoir

Partager cet article
Repost0

- Témoignage d'un prisonnier de guerre en 1870 (suite 2)

Publié le par bauds

retour au début: - Témoignage d'un prisonnier de guerre en 1870
retour à l'article précédent: http://bauds.over-blog.com/article-32676570.html

03 septembre 1870

"...Le trois au matin, on nous fit partir, escortés comme vous ne devez pas en douter d'un grand nombre de sentinelles, le fusil chargé. Nous sommes arrivés vers trois heures à Stenay, petite ville du département de la Meuse; les habitants étaient prévenus de notre arrivée et nous avaient préparé de la nourriture. Nous étions dans une espèce de magasin à fourrages, où il ne se trouvait dans le milieu qu'une allée bien étroite où il n'y avait personne, et qui servit de passage d'un bout à l'autre; faites vous une idée de ce logement occupé par des hommes affamés, et vous comprendrez la difficulté qu'on éprouvait à nous distribuer un peu de nourriture;..."


03 septembre 1870 (suite)

"...malgré toute la bonne volonté , des habitants, les uns eurent beaucoup à manger, et les autres rien. La présence des soldats prussiens rendait presque impossible de se procurer du pain: mais grâce à la bonté d'une demoiselle, et de plusieurs autres personnes qui n'auraient rien refusé pour nous faire du bien, beaucoup avaient pu s'en procurer. Notre nourriture prise, nous songeâmes ?????????..."


04 septembre 1870

"...Pour le lendemain nous eûmes la chance de passer la nuit à couvert????.?quatre, en traversant la ville; nous avons pu juger du bon ooeur de ses habitants, qui ne craignaient pas les brutalités des prussiens , et qui nous apportaient sur les rangs, du pain, de la viande, et autres aliments, et nous adressaient des paroles d'encouragement...."

PS: voir la carte pour visualiser le trajet Sedan-Stenay


04 septembre 1870 (suite)

"...De là on nous conduisit à Liny-devant-Dun, notre logement fût l'église; c'était triste, elle avait déjà servi à loger des prisonniers avant nous, elle était remplie de paille et ressemblait plutôt à une écurie qu'à la maison de Dieu. Là comme à Stenay, nous ne pouvions adresser trop de remerciements aux habitants de cette commune, dont l'empressement à nous nourrir était pour nous la vie pendant ces journées de voyage...."


05 septembre 1870

"...Le cinq on nous conduisit à peu de distance de là, puis on nous fît faire une halte de quelques heures, pour nous faire retourner sur nos pas; nous nous sommes arrêtés dans la commune d'Ecurey, à quelques kilomètres de Liny. Là notre logement fût divisé en trois parties, les uns allèrent dans l'église , les autres dans des granges, mais bien gardées, et nous dans l'école; je vous ai écrit de là une lettre qui donnait quelques détails sur la manière dont nous avons été faits prisonniers; comme la poste était arrêtée depuis quelques temps, je l'ai remis à une soeur, qui m'a promis de la faire partir aussitôt que la poste serait rétablie; je ne sais si vous l'avez reçue...."

 


Voir la vue d'Ecurey, commune citée dans l'article, et notamment son église, sous l'occupation allemande (encore!) en 1914.


Voir la carte pour situer Liny devant Dun

A suivre au prochain article...
http://bauds.over-blog.com/article-32753864.html

Partager cet article
Repost0

- Témoignage d'un prisonnier de guerre en 1870 (suite 1)

Publié le par bauds


retour à l'article précédent (début) : http://bauds.over-blog.com/article-32650840.html

Voici la reproduction exacte de la lettre proprement dite:

01 septembre 1870

"Chers parents jusqu'à présent je n'ai pu vous donner que des détails bien incomplets sur notre position, mais aujourd'hui je vais essayer de vous en donner une idée.

- Fais prisonnier sur le champ de bataille aux environs de Sedan, vers trois heures de l'après-midi, on nous a rassemblés et dirigés sur Douzy, où nous sommes arrivés à la nuit, on nous a fait couchés dans l'église ; sans manger et nous n'avions pris pour toute nourriture qu'un peu de café vers quatre heures du matin; ..."

 


02 septembre 1870

"...Le lendemain matin, avant le départ, nous avons assisté à la messe dans la même église, ensuite, on nous a conduits à quelques kilomètres de là, où nous avons passé une grande partie de la journée sur trois rangs afin de nous compter. Là une espèce de cantine prussienne qui vendait du pain et du lait, en très petite quantité, et pour beaucoup d'argent, mais malgré le prix exorbitant, tout le monde voulait en acheter; mais les officiers prussiens voyant le désordre dans nos rangs, et un rassemblement considérable auprès de la voiture, nous ordonnèrent de reprendre nos places; nous étions à leur pouvoir, il fallait obéir. ..."


02 septembre 1870 (suite)

"...Vers midi ils nous firent une distribution, consistant en chacun un biscuit, qui était très mauvais. Ensuite ils nous firent revenir près de Douzy dans le camp prussien: là on nous fît une légère distribution de viande, que nous nous sommes empressés de faire cuire dans des marmites que les soldats prussiens nous prêtèrent. - La nuit suivante triste nuit, on nous faisait prisonniers, les prussiens nous avaient fait quitter nos sacs et tout ce que nos toiles de tentes qui devaient nous servir d'abri et une grande partie de ?.., ???????.étaient restées sur le champ de bataille. La plus grande partie d'entre nous étaient donc restés avec leurs capotes seulement, et malheureusement le temps s'était assombri, et la pluie commençait à tomber, et elle tombait jusqu'au lendemain; vous pensez quelle nuit nous avons passée. -..."


A suivre au prochain article...
http://bauds.over-blog.com/article-32709933.html


Partager cet article
Repost0

Mouchoir d'instruction militaire (suite 2)

Publié le par bauds


Détail
Pour voir le mouchoir en entier:
Mouchoir d'instruction militaire

Si vous souhaitez quelques précisions sur les instructions....
J.L. Lesaffre a quelque peu "dépoussieré" le mémoire qui a été fait il y a plus de 30 ans.
Mémoire qui avait été réalisé avec en partie des pièces de sa collection

Voici le lien vers son site:
link

à suivre  : Mouchoir d'instruction militaire (suite 3)
précédent : Mouchoir d'instruction militaire (suite 1)

Publié dans HISTOIRE - mouchoir

Partager cet article
Repost0

- Témoignage d'un prisonnier de guerre en 1870

Publié le par bauds


Mes ancêtres ont conservé une lettre manuscrite (extrait ci-joint) de mon bisaïeul à ses parents racontant sur huit pages ce qu'il a vécu entre sa capture le 01 septembre 1870 à Sedan et mars 1871 où il était en détention à Magdebourg.

 

Après l'avoir dactylographiée, je me propose de publier cette lettre par petits morceaux au fil des articles de ce blog, pour ceux que cela intéresse, et aussi pour rendre hommage à mon ancêtre qui avait pris la peine de l'écrire et aux quelques 70000 hommes qui ont subi le même sort.

 

PS: les illustrations montrant des militaires en tenue sont du musée de l'armée de Paris et proviennent pour la plupart du site internet intitulé Images de la guerre de 1870:


link

Le contexte de l'époque est parfaitement résumé par l'historien Eric Dodémont, dans l'extrait reproduit ci-après de son site internet
:
link

 

"La guerre franco-allemande de 1870-71 est peu connue, pour ne pas dire inconnue. C'est une guerre dont on ne parle plus et cela depuis longtemps. Celle-ci a été supplantée par les deux guerres mondiales plus récentes et beaucoup plus meurtrières, la première ayant elle-même été partiellement effacée par la seconde. De plus cette guerre s'est soldée par une cuisante défaite de la France. Défaite que la France a essayé d'effacer, d'oublier.
La guerre que l'on appelle communément "guerre franco-prussienne" ou "guerre franco-allemande" est un conflit qui opposa la France et les états d'Allemagne sous la domination de la Prusse. Ce fut une guerre courte (à peine six mois) qui se déroula de la mi-juillet 1870 jusqu'à la fin janvier 1871. Le théâtre des opérations se situa uniquement en France. Aucune bataille (exceptée la première) ne se déroula sur le territoire allemand. Cette guerre peut être divisée en deux périodes : la Guerre Impériale et la Guerre Républicaine (ou de la Défense Nationale)."


"La période impériale d'une durée d'un mois et demi environ vit l'invasion et la perte de l'Alsace, l'invasion de la Lorraine, d'importantes batailles autour de la ville de Metz et le siège de la ville de Metz. Cette période pris fin avec la désastreuse bataille de Sedan qui amena la chute de l'empire et la proclamation de la république.
Ensuite la période républicaine d'une durée de cinq mois environ où de grandes armées furent improvisées. L'armée de Paris eu à subir le siège de la ville ainsi que son bombardement. Les armées de province essayèrent de dégager la capitale et de couper les lignes d'approvisionnement de l'armée allemande. La guerre prit fin avec la capitulation de Paris. (Eric Dodémont)"

A suivre au prochain article... http://bauds.over-blog.com/article-32676570.html

Partager cet article
Repost0

Mouchoir d'instruction militaire (suite 1)

Publié le par bauds


Détail
Pour voir le mouchoir en entier:
Mouchoir d'instruction militaire

Si vous souhaitez quelques précisions sur les instructions....
J.L. Lesaffre a quelque peu "dépoussieré" le mémoire qui a été fait il y a plus de 30 ans.
Mémoire qui avait été réalisé avec en partie des pièces de sa collection

Voici le lien vers son site:
link

à suivre : Mouchoir d'instruction militaire (suite 2)
précédent : Mouchoir d'instruction militaire

Publié dans HISTOIRE - mouchoir

Partager cet article
Repost0

Mouchoir d'instruction militaire

Publié le par bauds


..."Conçus comme des mémentos techniques, les mouchoirs d'instruction militaire sont les plus connus du public, grâce à leur large diffusion dans le mess des casernes. Il s'agit, pour chaque mouchoir de la série, d'une sorte de notice technique de l'arme du corps concerné : démontage et remontage d'un revolver pour le tirailleur, d'un fusil (modèle 1874), de la carabine de cavalerie et de cuirassiers, etc... Ces mouchoirs servaient autant de mémentos que de "foulards pour maintenir un bras cassé" ou de "pansement plié en triangle""...

Extrait du mémoire de maîtrise de Elisabeth. Bassargette, Rouen, 1981 : Le mouchoir illustré rouennais. Graveurs : les Buquet, de 1837 à 1901.

Si vous souhaitez quelques précisions sur les instructions....
J.L. Lesaffre a quelques peut "dépoussieré" le mémoire qui a été fait il y a plus de 30 ans.
Mémoire qui avait été réalisé avec en partie des pièces de sa collection

Voici le lien vers son site:
link

Et un autre site présentant le mouchoir n° 2

link

à suivre : Mouchoir d'instruction militaire (suite 1)

Publié dans HISTOIRE - mouchoir

Partager cet article
Repost0

Bonjour

Publié le par bauds

Mon blog est en préparation. Il reprendra la suite de mes articles illustrés publiés auparavant sur orange, et je réfléchis à la possibilité d'y transférer tout ou partie de ces articles. Le thème principal est l'histoire avec deux récits de prisonniers de la guerre de 1870 et une série d'articles illustrés de photos de la période 1920-1945 extraits des années mémoire (Larousse)
Les autres articles traitent de divers sujets comme les chats, la musique, l'actualité, etc...
En attendant, vous pouvez toujours écouter un peu de musique:

Publié dans GUITARE - Musiques

Partager cet article
Repost0